Contact
Menu

Fini de se demander « On mange quoi aujourd’hui ? » grâce à Dagelijkse kost

En 2010, le paysage télévisuel se goinfrait littéralement de programmes culinaires. Et pourtant, Hotel Hungaria restait sur sa faim. Nous trouvions qu’il était grand temps de repenser cette recette. Un peu moins de clichés mais surtout, un programme plus proche de l’épicurien moyen.

Dagelijkse kost

La marque

Nous avons troqué le chef habituel en tablier blanc pour le guy next door, Jeroen Meus. La cuisine de studio plutôt artificielle a également été échangée contre la kitchen next door. Tout devait être aussi accessible, chaleureux et sans chichis que le nom lui-même : Dagelijkse kost (Les Repas Quotidiens). Depuis, Jeroen crée chaque jour un plat que chaque Flamand sait apprécier et est capable de préparer au quotidien. Et ce, pour un budget abordable et avec une bonne dose de bon sens. Sans pointer du doigt.

Des dérivés ont rapidement vu le jour. Dans les spin-offs Dagelijkse zomerkost (en été) et Dagelijkse winterkost (en hiver), Jeroen aborde le concept de cuisine de saison au pied de la lettre puisqu’il y prépare ses plats dans un environnement estival ou hivernal. Il s’est par exemple rendu sous le soleil espagnol pendant six semaines pour Dagelijkse zomerkost. Durant ce séjour chez une famille flamande, il a concocté de succulents petits plats qui rappellent d’agréables souvenirs d’été.
Pour Dagelijkse winterkost, Jeroen a emporté poêles et casseroles sur une montagne autrichienne. Dans un splendide décor enneigé, notre chef a réalisé une soupe de goulash traditionnelle, du Kaiserschmarrn, du strudel aux poires et, bien sûr, une fondue au fromage exceptionnelle.

Groupe cibe

Dans Dagelijkse kost, il y en a vraiment pour tous les goûts. D’ailleurs, dès le premier jour, tout le monde a été séduit par la recette. En 2012, moins de deux ans après sa première diffusion, Dagelijkse kost était déjà élue émission de télévision la plus populaire en Flandre. Depuis, l’émission est remarquablement bien accueillie (6 étoiles en Flandres !). Pas de doute, un – très – large public a trouvé le chemin de la cuisine de Jeroen. Au propre comme au figuré, puisque Dagelijkse kost ne se contente pas d’être vu par des centaines de milliers de téléspectateurs, l’émission attire également de nombreux passants curieux aux portes de sa cuisine, en plein cœur de Louvain.

Touchpoints

Il est vite devenu évident que la population flamande attendait plus de Dagelijkse kost qu’une simple émission à la télévision. Peu de temps après le lancement, des livres de recettes ont été proposés au public, reprenant le même ingrédient de base que le programme TV : un plaisir culinaire saisonnier et économique pour tous les jours. Les livres se sont également vendus comme des petits pains. Cela fait maintenant dix ans que Jeroen Meus aligne les bestsellers.

La Flandre a également trouvé son chemin jusqu’à la cuisine en ligne de Jeroen, avec 260 000 abonnés sur Facebook, 107 000 sur Instagram et 8 580 sur Twitter, en plus des visites quotidiennes sur dagelijkksekost.be.

Entre-temps, 2000 épisodes ont déjà été servis et il semblerait que la Flandre ne soit pas encore rassasiée. Dagelijkse kost est devenue plus qu’une love brand. C’est une véritable institution qui a provoqué un vrai changement dans les cuisines flamandes, et qui donne chaque jour à de nouveaux gourmets l’envie de cuisiner. Comme dirait Jeroen : « De mayonaise pakt gewoon », autrement dit : la mayonnaise prend !